Dites stop au multitâche !
Dites stop au multitâche !

Dites stop au multitâche !

Retour

Pourquoi vous devez arrêter le multitâche dès maintenant

VITALITÉ MENTALE

Répondre à vos mails pendant que vous préparez une présentation, recevoir un appel concernant un nouveau projet et - hop - jeter un rapide coup d'œil à cette notification push qui vient de surgir… Ça ressemble à votre quotidien ? Alors arrêtez le multitâche dès aujourd'hui et réapprenez à vous concentrer vraiment !

Pendant longtemps, être un crack du multitâche était quelque chose dont on pouvait s’enorgueillir. ''Regardez combien j’ai de poêles sur le feu en même temps !'' Le fait que, de temps en temps, quelques-unes d’entre elles brûlent et que vous, en tant qu’employé(e), ayez le sentiment de ne pouvoir réagir qu'à des stimuli extérieurs au lieu de pouvoir prendre des décisions vous-même est considéré par tout le monde comme allant de soi. Des études indiquent cependant que le multitâche n'est pas aussi productif que nous le pensons. Nous sommes toute la journée le nez dans le guidon, mais si vous réagissez à chaque sollicitation, vous ne pourrez jamais terminer le travail que vous voulez vraiment effectuer dans les temps.

‘Deep work’ et ‘shallow work’

Le professeur Cal Newport, auteur de "Deep work, working in a world full of distractions", fait une distinction entre le "deep work" et le "shallow work". Le travail en profondeur est quelque chose qu’on doit exécuter avec un maximum de concentration, avec aussi peu de distractions extérieures que possible. Le travail superficiel, lui, consiste à répondre aux mails, à passer des coups de téléphone, à ranger son bureau : il doit être fait, mais demande moins de concentration. Parce que nous sommes si souvent pris dans le multitâche et que nos cerveaux sont continuellement sollicités par les médias sociaux, nous mélangeons travail profond et travail superficiel. Passer d'une tâche à l'autre vous fait également chaque fois recommencer à zéro, ce qui demande plus d'énergie et de temps que de terminer une tâche à la fois.

Exercez vos capacités de concentration

Il est donc essentiel de passer en mode tâche unique. Voici quelques conseils pour vous aider à vous concentrer à nouveau !

  • Définissez d'abord votre cadre idéal : vous travaillez mieux avec ou sans musique ? Avec vue sur votre jardin ou devant un mur ? Vous êtes plus concentré(e) le matin ou le soir ? Tout cela diffère pour chacun, alors trouvez ce qui vous convient à vous. Une étude commanditée par Vittel auprès de 1.500 Belges indique que 66% d'entre eux parviennent à mieux se concentrer après avoir humé l’air de la nature, ce qui est également une option.
  • Ensuite, mettez en place un rituel de concentration. Quelque chose qui vous prépare à la tâche que vous allez accomplir de manière concentrée. Boire un grand verre d’eau est toujours un plus, car ceux qui boivent de l’eau en abondance sont toujours plus concentrés. Des recherches menées par les universités de Londres et de Westminster montrent que les étudiants qui boivent de l'eau pendant les examens obtiennent de meilleurs résultats que ceux qui n'en boivent pas. Les étudiants qui ont bu de l'eau ont obtenu des résultats jusqu'à 5 % supérieurs à ceux qui n'en ont pas bu. Chez les jeunes enfants, cette différence atteignait 10 %.
  • Écartez toutes les distractions possibles et respectez les accords que vous avez passés avec vous-même. Vous avez prévu de terminer un article pendant votre période de concentration ? Alors ne commencez pas à penser que vous pouvez le remettre au lendemain. Vous avez convenu avec vous-même que vous travailleriez pendant une heure ? Alors il faut vous y tenir. Un bon conseil : considérez les accords que vous passez avec vous-même comme des accords passés avec quelqu'un d'autre. Seriez-vous prêt(e) à décevoir un ami en ne respectant pas un engagement ? Bonne chance !